Confession d’une Accro du Shopping

accroEt hop, un autre petit film pour la route (finalement j’aurai pas tenue le rythme que je voulais, dommage, j’espère néanmoins en poster un nouveau demain d’article). On continue donc avec un film, encore une fois extrait de roman, cette fois-ci il s’agit plutôt du premier volet d’une série de roman. j’ignore complètement si la suite se fera en revanche. Bref…

Résumé
Rebecca Bloomwood est une journaliste depuis cinq ans pour un magazine spécialisé dans le jardinage. Parallèlement à son métier , Rebecca est une accro au shopping , voire même une acheteuse compulsive. Après avoir perdu son emploi , elle est engagée , suite à un malentendu , en tant que journaliste financière. Or , elle est incapable de gérer son argent , ce qui la plonge dans une situation délicate , qu’elle cherche à cacher à son nouveau patron et à ses proches. Mais elle va tomber amoureuse et pas de n’importe qui : de Luke Brandon , son patron…

Comme le résumé le fait bien sentir, il s’agit bel et bien d’un film pour filles (en même temps avec un nom pareil…), mode, amour, amitié sont au centre de cette histoire, le tout bien entendu saupoudré d’une humour complètement au ras des pâquerettes mais qui nous fait malgré tout mourir de rire tant sur les gestuelles et mimiques des personnages que par leurs répliques.
On remarquera quand même dans le film les tenues tout aussi extravagantes les unes que les autres que possède notre héroïne. Et pour cause, dans un monde où tout n’est que costard/tailleurs gris-noir-marron, Rebecca n’hésite pas à afficher tout pleins de couleurs : du jaune au vert en passant par le turquoise etc…
Seul bémol du film ? Mmmh si il devait y en avoir un ce serait sans doute la niaiserie de certains personnages qui à force peu taper sur le système. A contrario, j’ai totalement adoré la scène chez les ASA (Accro au Shopping Anonymes) avec la nouvelles scène de groupe qui m’a bien amusée x), de même pour la scène de la danse qui était à mourir de rire (entre les coups d’éventail, le fouet-cheveux, et les pas bizarres le pauvre Luke ne savais plus du tout quoi faire)
Malheureusement pour moi je n’ai pas (encore) eu l’occasion de me plonger dans le livre originel dont est tiré le film, mais le film m’a donné envie de m’y plonger dedans.

En bref : Une comédie romantique à mourir de rire.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Films & DA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s