Shi ki, Tome 1 – Ryu Fujisaki & Fuyumi Ono

Shi_Ki_tome_16f428754Et on poursuit la semaine avec une critique manga qui est également un coup de cœur pour moi.

Résumé
Sotoba est un petit village cerné par les montagnes. Par une journée caniculaire trois cadavres y sont découverts, sans qu’on puisse déterminer avec certitude les causes de leur mort. Au même moment, Megumi Shimizu, une jeune lycéenne, disparaît après avoir fait la connaissance des Kirishiki, une famille qui vient juste de s’installer dans un château sur les hauteurs du village.
D’étranges évènements se succèdent alors, qui ne sont que les prémisses d’un été terrifiant !

Depuis sa sortie, Shi ki était une série qui me faisait de l’œil car j’avais complètement adoré la précédente série de Ryu Fujisaki (Hôshin, l’investiture des dieux). De plus j’avais lu  de nombreuses critiques positives au sujet de cette série, ce qui m’a poussé à regarder l’anime qui a fini par me convaincre (et que je continue à suivre à ce jour *la critique sera disponible une fois que je l’aurai vu en entier*).
Ce premier tome nous fait plonger directement dans le petit village de Sotoba qui va peu à peu être victime d’évènements étranges et surtout de morts en série. Une ambiance assez sombre ressort malgré tout de cette série à la limite entre le Shônen et le Seinen (j’avoue que pour ma part, je l’aurai plutôt classé dans la seconde catégorie et non la première comme l’a choisi l’éditeur). A mesure que l’on avance dans les pages, le mystère d’étoffe peu à peu et tout comme les personnages on se pose des questions sur ce qu’il se passe. Bien entendu, on se doute que les premiers morts qui parsème ce volume ne sont que les premiers d’une grande série.
Côté personnage, ils sont assez nombreux. D’ailleurs à ce sujet petite mention spéciale sur le registre en fin de volume qui permet de nous repérer à mesure que l’on avance. Des personnages nombreux et variés donc, mais dont on a du mal à distinguer vraiment les « héros » de cette histoire. Cependant, on notera que certains d’entre eux sont mis en avant plus que d’autres dont on suppose qu’ils joueront un rôle essentiel (à défaut d’être l’un des protagonistes principaux), on citera notamment Megumi Shimizu (la demoiselle aux couettes roses), Natsuno Koide Yuuki (le solitaire), Seishin Muroi (le jeune bonze), Toshio Ozaki (le médecin de la clinique locale), Akira et Kaori Tanaka (frère et sœur, cette dernière étant la meilleure amie de Megumi) et bien entendu les Kirishiki dont l’arrivée au village a coïncidé à peu près avec le début des étranges évènements.
Côté dessin, au premier abord ça pourrais en rebuter certains mais j’avoue que je le trouve très agréable au final rendant assez bien les scènes. Comparé à sa précédent série, on sent que l’auteur à progresser… même si on retrouve quand même quelques ressemblances au niveau des expression du visage des personnages (et même des coiffures d’ailleurs), qui prêtent à sourire malgré les situations. (D’ailleurs petite note à part concernant le chien de Ritsuko l’infirmière qui m’a fait mourir de rire).
Au passage
J’ai hâte de me plonger dans les tomes suivants.

En bref : Un vrai coup de cœur pour cette série, sombre, pleine de mystère et captivante à la fois.

Tomes : 12 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – … [Anime : 22 Episodes]
(Série toujours en cours de parution au Japon)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s