Archives de Catégorie: Butterfly Manga/Anime

Shi ki, Tome 2 – Ryu Fujisaki & Fuyumi Ono

Manga___Shi_Ki_Tome_252775384Aujourd’hui, on enchaîne avec une chronique d’un manga coup de cœur et plus particulièrement sa suite.

Résumé
En l’espace d’un mois, douze personnes sont décédées au village. Le docteur Ozaki et le bonze Muroi craignent une épidémie. De son côté, Natsuno, dont la jeune Megumi était amoureuse avant de succomber à la maladie, à l’étrange impression que celle-ci continue de l’épier.
Mais si ce n’est pas qu’une impression, que deviennent tous ces morts qui se multiplient ?

Le mystère s’épaissit de plus en plus dans le petit village de Sotoba, où les morts se multiplient de plus en plus dans ce volume. Là où le premier posait les base, ce second tome s’enfonce dans le sombre à vitesse grand V.
Nous faisons également un peu plus connaissance avec la famille Kirishiki dans ce tome et plus particulièrement la fille : Sunako. Victime d’une maladie qui s’aggrave avec la lumière du jour, elle rencontre le bonze Muroi en plein milieu de la nuit. Sous ses aspects de petite fille, elle cache malgré tout un esprit mature donnant lieu à des réflexions philosophiques entre elle et le bonze, auteur dont elle est fan.
Mais là où les choses deviennent vraiment passionnante c’est lorsque Natsuno ressent de plus en plus la présence de Megumi (qui je le rappelle est décédée dans le premier volume). Illusion ou réalité ? Fantôme ou mort vivant ? Telles sont les questions que nous nous posons comme le héros. Mais lorsque elle apparait les yeux complètements noirs, le corps désarticulé tels un spectre et s’en prend au meilleur ami du jeune homme, Natsuno est bien déterminé à trouver ce qu’il se passe ici, pour notre plus grand plaisir.
De son côté, le Dr Ozaki et l’équipe de la clinique essai de découvrir la véritable nature de cette épidémie, si tant est que ça en soit une. J’avoue que la réunion à la clinique m’a énormément fait sourire, car il faut l’avouer, de ce côté là, l’auteur s’est bien documenté. (Cela m’a rappeler certains de mes cours).
Malgré une ambiance devenue plus sombre et plus sérieuse, les choses avancent très peu. En tant que lecteur, les suppositions concernant les évènements commencent à devenir de plus en plus clair pour nous (je ne révèlerait pas dans cette chronique l’élément-clé qui fait que l’on devine tout, mais en cherchant bien, on peut y penser). La couverture, représentant Sunako Kirishiki, retranscrit à elle seule l’ambiance de ce second volet duquel on ressort avec l’envie de connaître la suite…

En Bref : On plonge dans un univers de plus en plus sombre. Le mystère s’épaissit pour tous et le lecteur commence à comprendre les choses bien avant les personnages qui en sont bien loin.

Tomes : 12 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – … [Anime : 22 Episodes]
(Série toujours en cours de parution au Japon)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

The Royal Doll Orchestra, Tome 3 – Kaori Yuki

978275950379752775384Aujourd’hui, on enchaîne avec une petite chronique manga, avec la suite d’une série dont j’avais déjà parler ici.

Résumé
Dans le but d’enquêter sur les guignol nouvelle génération découverts au couvent de Vienne, Rutile et sa troupe approchent le duc Rhodonite, opposé à la reine, et retrouvent auprès de lui Spinelle, l’espionne de la cour ! Mais lors des fiançailles du duc, Rutile se retrouve captif de ce dernier… Voici le troisième opus d’un oratorio endiablé et onirique interprété par des marionnettes.

On retrouve nos héros là où nous les avions laissé à la fin du volet précédent : au couvent des sœurs de Sainte Vienne où il s’y passe des choses pas très catholiques. Nous faisons un peu plus connaissance avec Berthié, l’ancien pianiste du groupe connu comme étant Monsieur l’Accordeur. Peu à peu il lève le voile sur le passé de l’orchestre officieux et plus particulièrement sur Rutile, mais le mystère rode toujours autour de ce personnage sur lequel on a toujours envie d’en savoir plus, tout comme Eles.
Nous découvrons également le secret de Soeur Garnet, alias Carnelian Rhodonite. Adopté pat un duc afin de surpassé Rutile il y a quelques années, sans succès. C’est d’ailleurs après sa disparition que nos héros vont rendre visite à ce fameux duc afin d’en savoir un peu plus sur le commerce de Guignol. Nous retrouveront là Spinelle (déjà rencontré dans le tome 1) qui fait sourire avec ses look de gothic lolita en décalage avec l’ambiance de la série.
Peu à peu nos héros vont lever le voile sur ce mystérieux trafic mais ce dernier va malgré tout continuer à s’épaissir davantage. Que sont les Philomèle ? Pour quelle raison Rutile est-il indemne ? Qui se cache réellement derrière tout ça ? De nombreuses questions auxquelles on espère trouvé les réponses dans les volets suivants.

En bref : Une suite sans aucune fausse note qui rend la série toujours plus captivante.

Fansite sur Kaori Yuki (Fr)
Découvrez les premières pages du Tome 1 !

Tomes : 123 – 4 – 5 //
(Série complète en 5 volumes)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shôjo

Shi ki, Tome 1 – Ryu Fujisaki & Fuyumi Ono

Shi_Ki_tome_16f428754Et on poursuit la semaine avec une critique manga qui est également un coup de cœur pour moi.

Résumé
Sotoba est un petit village cerné par les montagnes. Par une journée caniculaire trois cadavres y sont découverts, sans qu’on puisse déterminer avec certitude les causes de leur mort. Au même moment, Megumi Shimizu, une jeune lycéenne, disparaît après avoir fait la connaissance des Kirishiki, une famille qui vient juste de s’installer dans un château sur les hauteurs du village.
D’étranges évènements se succèdent alors, qui ne sont que les prémisses d’un été terrifiant !

Depuis sa sortie, Shi ki était une série qui me faisait de l’œil car j’avais complètement adoré la précédente série de Ryu Fujisaki (Hôshin, l’investiture des dieux). De plus j’avais lu  de nombreuses critiques positives au sujet de cette série, ce qui m’a poussé à regarder l’anime qui a fini par me convaincre (et que je continue à suivre à ce jour *la critique sera disponible une fois que je l’aurai vu en entier*).
Ce premier tome nous fait plonger directement dans le petit village de Sotoba qui va peu à peu être victime d’évènements étranges et surtout de morts en série. Une ambiance assez sombre ressort malgré tout de cette série à la limite entre le Shônen et le Seinen (j’avoue que pour ma part, je l’aurai plutôt classé dans la seconde catégorie et non la première comme l’a choisi l’éditeur). A mesure que l’on avance dans les pages, le mystère d’étoffe peu à peu et tout comme les personnages on se pose des questions sur ce qu’il se passe. Bien entendu, on se doute que les premiers morts qui parsème ce volume ne sont que les premiers d’une grande série.
Côté personnage, ils sont assez nombreux. D’ailleurs à ce sujet petite mention spéciale sur le registre en fin de volume qui permet de nous repérer à mesure que l’on avance. Des personnages nombreux et variés donc, mais dont on a du mal à distinguer vraiment les « héros » de cette histoire. Cependant, on notera que certains d’entre eux sont mis en avant plus que d’autres dont on suppose qu’ils joueront un rôle essentiel (à défaut d’être l’un des protagonistes principaux), on citera notamment Megumi Shimizu (la demoiselle aux couettes roses), Natsuno Koide Yuuki (le solitaire), Seishin Muroi (le jeune bonze), Toshio Ozaki (le médecin de la clinique locale), Akira et Kaori Tanaka (frère et sœur, cette dernière étant la meilleure amie de Megumi) et bien entendu les Kirishiki dont l’arrivée au village a coïncidé à peu près avec le début des étranges évènements.
Côté dessin, au premier abord ça pourrais en rebuter certains mais j’avoue que je le trouve très agréable au final rendant assez bien les scènes. Comparé à sa précédent série, on sent que l’auteur à progresser… même si on retrouve quand même quelques ressemblances au niveau des expression du visage des personnages (et même des coiffures d’ailleurs), qui prêtent à sourire malgré les situations. (D’ailleurs petite note à part concernant le chien de Ritsuko l’infirmière qui m’a fait mourir de rire).
Au passage
J’ai hâte de me plonger dans les tomes suivants.

En bref : Un vrai coup de cœur pour cette série, sombre, pleine de mystère et captivante à la fois.

Tomes : 12 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – … [Anime : 22 Episodes]
(Série toujours en cours de parution au Japon)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

XXX Holic, Tome 16 – Clamp

XXXHolic16_pikaEt hop aujourd’hui, on enchaîne avec une petite critique manga. Au passage, j’en profite pour signaler que j’ai à nouveau changé de version pour le blog : la version halloween de cette année (je doute fort qu’elle reste plus d’un mois, mais elle sera en ligne au moins jusqu’au jour d’halloween).

// Risque de Spoiler

Résumé
Watanuki a fini par revoir Yûko mais à son grand malheur, il a appris qu’elle n’appartenait plus à son monde depuis déjà bien longtemps. Emportée dans un espace temps parallèle, elle ne pourra plus revenir à la boutique. Watanuki décide alors de prendre sa succession, de recevoir les clients et d’exaucer leurs vœux, tout en attendant le jour où Yûko pourra revenir. En compensation, il choisit de donner tout son « temps » et de rester cloîtré dans la boutique, sans jamais en sortir et sans vieillir…

On avait laissé notre héros peu de temps après la disparition de la sorcière des dimensions. Sans s’en rendre compte, Watanuki s’était assez attaché à elle, aussi ressent-il un grand vide une fois qu’elle n’est plus là.(Pour mieux comprendre le pourquoi du comment, je vous renvoi au tome 15 de XXXHolic mais aussi aux tomes 27 et 28 de Tsubasa RC qui lèvent le voile sur cette affaire).
Watanuki se fait une promesse à lui même ainsi qu’à Yuko et décide de reprendre la boutique et d’attendre son retour. Peu à peu on remarque que le caractère de la dame avait peu à peu déteint sur notre héros : même postures, mêmes façons de s’habiller, même façon de s’exprimer et j’en passe. Bien entendu, on se doute que tout ceci est volontaire. La seule chose est le gout pour les alcool qui semble un peu moins fort que chez Yuko, mais Mokona et Domeki rattrapent le coup. Ces derniers (ainsi que le grand-père de Domeki et le duo Maru/Moro) seront d’une grande aide au jeune homme. Je regrette juste de ne pas avoir retrouvé la Miss Himawari dans ce tome (si ce n’est qu’en référence à une reprise), j’espère qu’elle sera plus présente dans les prochains volumes.
La suite de ce tome, nous fait découvrir une jeune demoiselle qui viens demandé son aide à notre héros afin d’exorciser son instrument. Cet intermède m’a beaucoup fait pensé aux tout premiers volumes où Watanuki assistait Yuko dans la réalisation des vœux de ses clients.
Un volume qui se pose un peu après les évènements précédents et qui nous donne hâte de connaître la suite des évènements. Yuko va-t-elle revenir ? Watanuki restera-t-il à la tête de la boutique ? Quelles autres souhaits devra-t-il exaucé ? En sortira-t-il indemne ? Tant de questions auxquelles on a hâte de découvrir les réponses.

En bref : Un volume qui fait un petit break tout en introduisant la suite des évènements.

FanSite sur la série (Fr)

Tomes : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10 – 11 – 12 – 13 – 14 – 15 – 16 – 17 – 18 – …
(Séries en cours de parution au Japon)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Seinen

Kaichou wa Maid-sama [Anime]

Kaichou_wa_maid_sama6f428754Et on débute la semaine avec à nouveau un avis manga ou plutôt anime. (Un des nombreux que je suis depuis un bail et dont j’avais hâte de connaître la fin).

Résumé
Trailer (VOSTA)OpeningEnding 1Ending 2
Depuis peu, le lycée Seika est devenu un lycée mixte avec seulement 20% de filles. Le lycée est tristement célèbre pour la sauvagerie de ses élèves et la peur qu’ils inspirent aux filles. Ayuzawa Misaki, la présidente des élèves du lycée Seika est très stricte, crainte de tous les garçons et admirée par les filles. Mais derrière ce dur visage,
elle cache des problèmes familiaux dû à la lâcheté de son père et doit ainsi travailler dans l’ombre dans un café appelé le Maid Latte où elle doit porter un uniforme de soubrette et dire « Maître » au client masculin ! Une situation toute à fait contraire au comportement de la jeune fille. Mais tout s’accélère quand Usui Takumi, le lycéen le plus populaire qui repousse sans cesse les confessions de sentiments des jeunes filles, découvre le secret de Misaki en la croisant habillée en maid.

Comme l’on pourrait s’en douter à la lecture du résumé. Kaichou wa Maid Sama (Maid-Sama tout court pour le manga en VF) est un shôjo. Je tiens malgré tout à préciser que mon avis ne se base QUE sur l’anime (j’ai lu les deux premier manga cet été mais je n’en tiens pas compte ici). On découvre donc notre héroïne forte de caractère, qui n’hésite pas à imposer sa loi dans un ancien lycée pour gars afin de le rendre le plus agréable possible pour la minorité de filles qui y vivent, le tout bien entendu pour en attirer toujours plus. Mais dérrière ce visage de meneuse, se cache celui d’une maid. Ce petit secret sera d’ailleurs à l’origine de diverses situations assez cocasse où divers personnages frôleront la révélation de ce secret, situations ponctuées par des personnage en mode Super Déformed qui nous feront bien rire. Lorsqu’Usui découvre le pot-aux-roses, il décide de s’amuser de la situation (pour notre plus grand plaisir) mais pour lui ce qui nous semble juste un jeu représente bien plus que ça.
On le devine très facilement, bon nombre de situation amèneront nos deux jeunes héros à se tourner autour (pour le grand final, pas de grande surprise vu que c’est quelque chose auquel on s’attendait, je ne dirait rien pour ne pas spoiler mais en même temps c’est tellement évident). Comme de par hasard, notre héroïne a le don de se fourrer dans des ennuis pas possible que ce soit une agression par des otaku du Maid Latte, du président du conseil des élèves d’un lycée ennemi de Seika, j’en passe et des meilleures. J’avoue malgré tout que j’ai beaucoup aimé la formation du triangle amoureux entre Usui, Misai et Hinata (l’ami d’enfance de la demoiselle), le seul regret que j’en ai est qu’il apparaît bien trop tard à mon gout. De nombreuses situation auraient pu voir le jour grâce à lui mais non.
Concernant les autres personnages, je me suis beaucoup amusé avec chacun d’entre eux, même si ils ne sont que secondaire la plus part du temps.
Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé la série qui reste une de mes préférés du moment et qui est même un petit coup de cœur. Je reconnais que j’aurai p’tet bien aimé une suite, mais après je ne suis quand même pas déçue de la fin qui pose un réel point final à l’histoire (après avoir été abonnée aux fins de séries pourri, ça fait du bien).
Pour terminer, je dirai juste une mention spéciale aux génériques que j’ai adoré tout au long de la série et qui retracent bien l’ambiance de la série (surtout pour ce qui est de l’opening).

En bref : Un anime coup de cœur, purement shojo mais bourré d’humour.

Découvrez les premières pages du Tome 1 !

Tomes : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10 – 11 – … [Anime : 26 Episodes]
(Série toujours en cours de parution au Japon. Anime terminé)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shôjo

Special A, Tome 10 – Maki Minami

978275950232552775400Et pour aujourd’hui, on repart dans l’univers manga, et plus précisément. Comme pour ma précédente chronique manga, on part dans le milieu d’une série, faute de l’avoir fait dès le départ.

// Risque de Spoiler

Résumé
Hikari, qui s’est enfin aperçue des sentiments de Kei, voudrait bien lui exprimer les siens. Trouvera-t-elle le moyen de le faire à l’occasion d’une visite dans une mystérieuse maison hantée ? La jeune fille, qui a fait la connaissance de la mère de Kei, Midori, se fait harceler par celle-ci qui tient coûte que coûte à réaliser son rêve.

Dans ce volume, découpé en deux partie. Notre héroïne fait le point sur sa relation avec Kei. Nous l’avions abandonné dans le dernier tome peu après la déclaration de Kei. De ce fait, elle n’aura de cesse de faire le point sur ses sentiments et de trouver la meilleure façon de les faire connaître à ce dernier. Ca y est ! Le couple de la série démarre enfin, chose après laquelle les fans s’attendait (et attendait avec impatience). Malgré tout, je me pose la question sur ce qui va suivre dans les 7 volumes suivants.
Dans la seconde partie de ce tome, un nouveau personnage fait son apparition. Une personne à laquelle nous ne nous attendions pas (et dont j’avoue on se demandait si elle existait) : Midori, la mère de Kei. J’avoue que lors de sa première apparition j’ai cru que notre héros avait un frère jumeau caché, tant la ressemblance mère-fils est frappante. J’ai trouvé ce personnage assez sympathique, un tantinet enfantine comme son époux mais qui sait assumer ses responsabilité comme une grande et qui bien entendu n’hésitera pas à exaucer les souhaits de notre Hikari (devenue officiellement la Petite Amie de Kei, je le rappelle).
Bien entendu, les autres membres de la SA ainsi que toute la bande d’amis extérieurs répondent présent, même si ils ont une place moins importante accordé dans ce volume. (Hormis Akira, sur qui, on en apprend un petit peu plus, quand la relation entre Hikari et Kei démarre réellement).
Le volume s’achève sur un voyage en Australie pour nos héros et l’arrivée d’ennuis en perspectives dans le prochain tome.

En bref : Un couple enfin officialisé mais des interrogations sur la suite de la série restent présente.

Mini-site chez Tonkam (Fr)
Découvrez les premières pages du Tome 1 !

Tomes : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10 – 11 – 12 – 13 – 14 – 15 – 16 – 17 // [Anime : 23 Episodes]
(Série complète en 17 Tomes.)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shôjo

Ga-Rei, la bête enchaînée, Tome 7 – Hajime Segawa

ga_rei_7_pika52775384Aujourd’hui, on repart avec une petite critique manga. (Oui bon je sais que je pourrais commencer la série par le premier volume, mais là j’avoue que j’ai un peu la flemme, ceci dit cela ne m’empêchera pas de faire plus tard les critiques des volets précédent).

// Risque de Spoiler

Résumé
Pour empêcher la résurrection du Renard à neuf queues, divinité de la création et de la destruction, Kagura et Kensuke affrontent Setsuna sur l’île Kemonoashia. A présent que les pierres de Sesshô sont rassemblées, les deux camps ouvrent le feu pour l’affrontement final ! Pour le coup de grâce, le champ de bataille se déplace dans un autre lieu, le jardin de Tamamo !
Au bout de cette ultime bataille où tous risquent leur vie, un dénouement imprévu attend Kensuke et ses amis…
Action non-stop après les cours !

Comme le résumé le laisse entendre, il s’agit bel et bien d’un shônen (oui, j’en critique peu sur le blog, mais j’en lit tout autant que les shojo). Ga-Rei est l’un de mes petits shônen coup de cœur depuis sa sortie même si il n’a pas fait parler de lui à ce moment-là.
Dans ce volume, se clôture l’arc avec Setsuna et le Jugondô, qui ne souhaitent qu’une chose : réveiller le dieu de la création, le renard à neuf queue. On retrouve donc l’Agence de Lutte contre les Cataclysmes Naturel pret à tout pour empêcher celà et n’hésitant pas à faire venir leurs grands pontes pour régler leur compte à ses ennemis. Chacun des personnages présent possède un attirail d’armes et d’attaques tous aussi différents allant de la magie aux bonnes vielles armes blanche ou à feu. Mais pendant ce temps, Kagura (et Shiro), Kensuke et Shizuru sont plongés dans une dimension parallèle pour livrer le combat final contre la sœur de Shizuru. Combat qui finira de manière assez brève à coup de « je-te-transperce-le-corps-comme-du-beurre-avec-ma-main » certes ce ne sont que leurs esprits qui sont dans une dimension mais j’ai trouvé ça un peu dommage d’expédier les choses comme ça.
En revanche, j’ai beaucoup aimé la suite qui était beaucoup plus intense. Kagura, bouleversée par ce qui était arrivé à son cher Kensuke n’hésite pas une seule seconde à devenir le nouvel hôte du Renard, même si pour cela elle devra devenir elle-même un démon. Là encore, notre héros partira à la rescousse de la demoiselle, avec dans les dernières scènes, ce que beaucoup d’entre nous attendaient de notre petit couple un peu déjanté.
Tout se terminera finalement bien, Kagura fini hospitalisé après toutes les choses qu’elle a subit alors que Kensuke et les autres ont reprit une vie normale. Mais on sait très bien que ce ne sera pas pour longtemps puisque la série n’est pas fini.

En bref : Un arc qui se fini en beauté avec l’évolution en flèche de la relation entre Ken et Kagura.

Découvrez les premières pages du Tome 1 !

Tomes : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10 – 11 – 12 // [Anime : 13 Episodes]
(Série terminée au Japon. Un anime existe et constitue plus un préquelle à la série qu’une réelle adaptation.)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen