Archives de Catégorie: Butterfly Shônen

Shi ki, Tome 2 – Ryu Fujisaki & Fuyumi Ono

Manga___Shi_Ki_Tome_252775384Aujourd’hui, on enchaîne avec une chronique d’un manga coup de cœur et plus particulièrement sa suite.

Résumé
En l’espace d’un mois, douze personnes sont décédées au village. Le docteur Ozaki et le bonze Muroi craignent une épidémie. De son côté, Natsuno, dont la jeune Megumi était amoureuse avant de succomber à la maladie, à l’étrange impression que celle-ci continue de l’épier.
Mais si ce n’est pas qu’une impression, que deviennent tous ces morts qui se multiplient ?

Le mystère s’épaissit de plus en plus dans le petit village de Sotoba, où les morts se multiplient de plus en plus dans ce volume. Là où le premier posait les base, ce second tome s’enfonce dans le sombre à vitesse grand V.
Nous faisons également un peu plus connaissance avec la famille Kirishiki dans ce tome et plus particulièrement la fille : Sunako. Victime d’une maladie qui s’aggrave avec la lumière du jour, elle rencontre le bonze Muroi en plein milieu de la nuit. Sous ses aspects de petite fille, elle cache malgré tout un esprit mature donnant lieu à des réflexions philosophiques entre elle et le bonze, auteur dont elle est fan.
Mais là où les choses deviennent vraiment passionnante c’est lorsque Natsuno ressent de plus en plus la présence de Megumi (qui je le rappelle est décédée dans le premier volume). Illusion ou réalité ? Fantôme ou mort vivant ? Telles sont les questions que nous nous posons comme le héros. Mais lorsque elle apparait les yeux complètements noirs, le corps désarticulé tels un spectre et s’en prend au meilleur ami du jeune homme, Natsuno est bien déterminé à trouver ce qu’il se passe ici, pour notre plus grand plaisir.
De son côté, le Dr Ozaki et l’équipe de la clinique essai de découvrir la véritable nature de cette épidémie, si tant est que ça en soit une. J’avoue que la réunion à la clinique m’a énormément fait sourire, car il faut l’avouer, de ce côté là, l’auteur s’est bien documenté. (Cela m’a rappeler certains de mes cours).
Malgré une ambiance devenue plus sombre et plus sérieuse, les choses avancent très peu. En tant que lecteur, les suppositions concernant les évènements commencent à devenir de plus en plus clair pour nous (je ne révèlerait pas dans cette chronique l’élément-clé qui fait que l’on devine tout, mais en cherchant bien, on peut y penser). La couverture, représentant Sunako Kirishiki, retranscrit à elle seule l’ambiance de ce second volet duquel on ressort avec l’envie de connaître la suite…

En Bref : On plonge dans un univers de plus en plus sombre. Le mystère s’épaissit pour tous et le lecteur commence à comprendre les choses bien avant les personnages qui en sont bien loin.

Tomes : 12 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – … [Anime : 22 Episodes]
(Série toujours en cours de parution au Japon)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

Shi ki, Tome 1 – Ryu Fujisaki & Fuyumi Ono

Shi_Ki_tome_16f428754Et on poursuit la semaine avec une critique manga qui est également un coup de cœur pour moi.

Résumé
Sotoba est un petit village cerné par les montagnes. Par une journée caniculaire trois cadavres y sont découverts, sans qu’on puisse déterminer avec certitude les causes de leur mort. Au même moment, Megumi Shimizu, une jeune lycéenne, disparaît après avoir fait la connaissance des Kirishiki, une famille qui vient juste de s’installer dans un château sur les hauteurs du village.
D’étranges évènements se succèdent alors, qui ne sont que les prémisses d’un été terrifiant !

Depuis sa sortie, Shi ki était une série qui me faisait de l’œil car j’avais complètement adoré la précédente série de Ryu Fujisaki (Hôshin, l’investiture des dieux). De plus j’avais lu  de nombreuses critiques positives au sujet de cette série, ce qui m’a poussé à regarder l’anime qui a fini par me convaincre (et que je continue à suivre à ce jour *la critique sera disponible une fois que je l’aurai vu en entier*).
Ce premier tome nous fait plonger directement dans le petit village de Sotoba qui va peu à peu être victime d’évènements étranges et surtout de morts en série. Une ambiance assez sombre ressort malgré tout de cette série à la limite entre le Shônen et le Seinen (j’avoue que pour ma part, je l’aurai plutôt classé dans la seconde catégorie et non la première comme l’a choisi l’éditeur). A mesure que l’on avance dans les pages, le mystère d’étoffe peu à peu et tout comme les personnages on se pose des questions sur ce qu’il se passe. Bien entendu, on se doute que les premiers morts qui parsème ce volume ne sont que les premiers d’une grande série.
Côté personnage, ils sont assez nombreux. D’ailleurs à ce sujet petite mention spéciale sur le registre en fin de volume qui permet de nous repérer à mesure que l’on avance. Des personnages nombreux et variés donc, mais dont on a du mal à distinguer vraiment les « héros » de cette histoire. Cependant, on notera que certains d’entre eux sont mis en avant plus que d’autres dont on suppose qu’ils joueront un rôle essentiel (à défaut d’être l’un des protagonistes principaux), on citera notamment Megumi Shimizu (la demoiselle aux couettes roses), Natsuno Koide Yuuki (le solitaire), Seishin Muroi (le jeune bonze), Toshio Ozaki (le médecin de la clinique locale), Akira et Kaori Tanaka (frère et sœur, cette dernière étant la meilleure amie de Megumi) et bien entendu les Kirishiki dont l’arrivée au village a coïncidé à peu près avec le début des étranges évènements.
Côté dessin, au premier abord ça pourrais en rebuter certains mais j’avoue que je le trouve très agréable au final rendant assez bien les scènes. Comparé à sa précédent série, on sent que l’auteur à progresser… même si on retrouve quand même quelques ressemblances au niveau des expression du visage des personnages (et même des coiffures d’ailleurs), qui prêtent à sourire malgré les situations. (D’ailleurs petite note à part concernant le chien de Ritsuko l’infirmière qui m’a fait mourir de rire).
Au passage
J’ai hâte de me plonger dans les tomes suivants.

En bref : Un vrai coup de cœur pour cette série, sombre, pleine de mystère et captivante à la fois.

Tomes : 12 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – … [Anime : 22 Episodes]
(Série toujours en cours de parution au Japon)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

Ga-Rei, la bête enchaînée, Tome 7 – Hajime Segawa

ga_rei_7_pika52775384Aujourd’hui, on repart avec une petite critique manga. (Oui bon je sais que je pourrais commencer la série par le premier volume, mais là j’avoue que j’ai un peu la flemme, ceci dit cela ne m’empêchera pas de faire plus tard les critiques des volets précédent).

// Risque de Spoiler

Résumé
Pour empêcher la résurrection du Renard à neuf queues, divinité de la création et de la destruction, Kagura et Kensuke affrontent Setsuna sur l’île Kemonoashia. A présent que les pierres de Sesshô sont rassemblées, les deux camps ouvrent le feu pour l’affrontement final ! Pour le coup de grâce, le champ de bataille se déplace dans un autre lieu, le jardin de Tamamo !
Au bout de cette ultime bataille où tous risquent leur vie, un dénouement imprévu attend Kensuke et ses amis…
Action non-stop après les cours !

Comme le résumé le laisse entendre, il s’agit bel et bien d’un shônen (oui, j’en critique peu sur le blog, mais j’en lit tout autant que les shojo). Ga-Rei est l’un de mes petits shônen coup de cœur depuis sa sortie même si il n’a pas fait parler de lui à ce moment-là.
Dans ce volume, se clôture l’arc avec Setsuna et le Jugondô, qui ne souhaitent qu’une chose : réveiller le dieu de la création, le renard à neuf queue. On retrouve donc l’Agence de Lutte contre les Cataclysmes Naturel pret à tout pour empêcher celà et n’hésitant pas à faire venir leurs grands pontes pour régler leur compte à ses ennemis. Chacun des personnages présent possède un attirail d’armes et d’attaques tous aussi différents allant de la magie aux bonnes vielles armes blanche ou à feu. Mais pendant ce temps, Kagura (et Shiro), Kensuke et Shizuru sont plongés dans une dimension parallèle pour livrer le combat final contre la sœur de Shizuru. Combat qui finira de manière assez brève à coup de « je-te-transperce-le-corps-comme-du-beurre-avec-ma-main » certes ce ne sont que leurs esprits qui sont dans une dimension mais j’ai trouvé ça un peu dommage d’expédier les choses comme ça.
En revanche, j’ai beaucoup aimé la suite qui était beaucoup plus intense. Kagura, bouleversée par ce qui était arrivé à son cher Kensuke n’hésite pas une seule seconde à devenir le nouvel hôte du Renard, même si pour cela elle devra devenir elle-même un démon. Là encore, notre héros partira à la rescousse de la demoiselle, avec dans les dernières scènes, ce que beaucoup d’entre nous attendaient de notre petit couple un peu déjanté.
Tout se terminera finalement bien, Kagura fini hospitalisé après toutes les choses qu’elle a subit alors que Kensuke et les autres ont reprit une vie normale. Mais on sait très bien que ce ne sera pas pour longtemps puisque la série n’est pas fini.

En bref : Un arc qui se fini en beauté avec l’évolution en flèche de la relation entre Ken et Kagura.

Découvrez les premières pages du Tome 1 !

Tomes : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10 – 11 – 12 // [Anime : 13 Episodes]
(Série terminée au Japon. Un anime existe et constitue plus un préquelle à la série qu’une réelle adaptation.)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

Arata, Tome 2 – Yuu Watase

arata_manga_volume_252775384Et hop, retour dans l’univers manga avec le second volume d’une série dont j’avais parlé il y a peu.

Résumé
L’île pénitentiaire de Gatoya. Un monde qui dépasse l’imagination…
Accusé du meurtre de la princesse, Arata est déporté sur l’île de Gatoya où l’attend le « jugement de Tsutsuga », une sentence impitoyable redoutée par tout les prisonniers. Mais qui est donc Tsutsuga ?! Et en quoi consiste cet effroyable jugement ?! Condamné à un bien sombre destin, Arata va devoir lever le mystère de son épée Hayagami pour s’en sortir.

A la fin du tome 1, nous avions laissés nos personnages peu de temps après leur échange de place. Dans cette suite, l’auteur choisit de nous faire encore un peu voyager dans le monde monde magique aux côtés d’Arata et de Kotoha. Bien qu’il clame encore tout haut son innocence notre héros est envoyé, avec son amie, sans la sombre prison de cet univers. Au départ, si ce n’est son apparence un peu sombre et délabré, l’île ne semble pas si mystérieuse… jusqu’à l’apparition de Tsutsuga. Chaque jours 2 détenus sont enlevés via des tuyau pour ne plus jamais revenir. Que se passe-t-il donc une fois ces personnes disparus ? C’est ce que nous héros vont tenter de découvrir.
On rencontrera de nouveaux personnages qui viendront prêter plus ou moins main forte à Arata : Kanate & Ginchi les deux brigands, Osome qui leur expliquera comment fonctionne ce monde souterrain. En plus de ces trois personnages, un autre fera son apparition de manière beaucoup plus mystérieuse, sur qui on a envie d’en savoir un peu plus. Lorsque Kotoha se fera kisnappée par les deux brigands Arata n’a pas d’autres choix que d’aller la sauver car après tout elle a été la seule à croire en lui lors de son arrivée ici. Un amitié sincère s’est donc crée entre eux, mais est-ce vraiment que cela ? Les prochains tomes nous le diront, car Arata à de la concurrence en la personne de Kanate.
Le volume s’achève alors que Arata a percé à jour le secret du jugement de Tsutsuga et redonné sa véritable apparence à l’île. Peu à peu, le jeune homme prend ses repères dans ce monde et plus particulièrement commence à mieux cerner l’histoire des Hayagami.
Action, aventure, mystère et humour sont encore au programme de ce tome. J’avoue avoir énormément rit dans ce volume, peut-être même plus que dans le tout premier. On notera aussi que lors du final dans l’arène de Tsutsuga, l’auteur n’hésite pas à nouveau à mettre en avant une de ses valeurs fétiches, propres à un grand nombre de ses personnages : l’amitié.
La dernière page, nous fait faire un bond dans le monde réel avec lequel on suppose (et bien vu la bande annonce qui suit) que le prochain tome concernera l’autre Arata, celui qui a été projeté dans le monde réel.

En bref : L’action se poursuit toujours à grande vitesse et toujours autant remplit d’humour, on adore.

FanSite sur l’Auteur (Fr)
MiniSite Kurokawa (Fr)

Tomes : 12 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – …
(Série toujours en cours de parution au Japon)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

Arata, Tome 1 – Yuu Watase

Arata T152775375Aujourd’hui, on poursuit la semaine avec une petite critique d’un manga que j’attendais avec impatience, puisqu’il s’agit d’un des auteurs que j’adore.

Résumé
Les scellés des dieux vont être levés et une nouvelle légende va débuter !!
Un monde magique dans lequel les humains cohabitent avec les dieux. Bientôt aura lieu la cérémonie de succession de la princesse qui gouverne le pays depuis maintenant soixante ans. Cependant, dans la famille chargée de présenter une nouvelle candidate au trône, aucune fille n’a vu le jour ces dernières années, et c’est le jeune Arata qui va devoir se déguiser en fille et participer au rituel… Plongez dans un monde fantastique et laisser-vous emporter dans une aventure mystique et envoûtante !!

On connaissait miss Watase pour la réalisation de nombreux shojo sortis chez différents éditeurs (Ayashi no Ceres, Fushigi Yugi…), dans cette nouvelle série, elle s’essaie au shonen et finalement cela donne quelque chose d’assez sympathique.
Tout commence dans un monde de fatasy où un jeune homme du nom de Arata est obligé de se faire passer pour une fille afin de sauver sa peau et celle de sa grand-mère (seule parente qui lui reste), sans oublier celle de son amie d’enfance. Mais tout bascule lorsque la princesse du royaume se fait assassiné sous les yeux d’Arata. Ce dernier est considéré coupable d’un crime qu’il n’a pas commis, s’en suit alors une course poursuite avec les gardes qui l’amèneront dans un endroit étrange… Dans un autre monde, un autre Arata vient de changer d’école mais peu à peu tout bascule pour lui et il se retrouve victime d’Ijime, y comprit par celui qu’il considérait comme son ami… C’est à ce moment là que quelque chose d’étrange se produit et que les deux Arata échangent leur place.
Un peu d’aventure, un peu d’humour et un joli graphisme composent ce premier volume dans lequel on s’intéresse tout d’abord à l’échange de place des deux Arata, avant de nous pencher un peu plus sur la révolution qui se joue dans le monde magique. J’ai beaucoup aimé les personnage et plus particulièrement Kotoha, qui fera tout pour aider les deux Arata (mini-romance dans l’histoire, on s’y attend gros comme un paté de maison mais ce n’est pas encore au gout du jour). La grand-mère d’Arata, m’a fait beaucoup rire (même si elle a quand même des scènes sérieuses), m’a rappelé par certains coté Oba-Q d’Ayashi No Ceres.
J’ai hâte de me plonger dans le tome 2.

En bref : Un début de série sur les chapeaux de roues qui nous plonge directement au coeur de l’action.

Fansite sur l’Auteur (Fr)
Mini-site de chez Kurokawa (Fr)

Tomes : 12 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – …
(Série toujours en cours de parution au Japon)

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

La Traversée du Temps, One-shot – Ranmaru Kotone, Yasutaka Tsutsui & Yoshiyuki Sadamoto

Traversee_du_temps52775400Et hop, on enchaîne avec un billet-manga (vu que mes lectures-romans des vacances sont enfins toutes mises en ligne).

Résumé
Time is
Time was
Time is not…
Makoto Konno est élève en première au lycée, elle est inséparable de son ami d’enfance Kôsuke Tsuda et du nouvel élve Chiaki Mamiya. Mais leur quotidien à tous les trois va être bouleversé lorsque Makoto va découvrir qu’elle est capable de voyager dans le temps…

Un One-shot dont a été adapté le film éponyme « La Traversée du Temps » (que je n’ai pas encore vu mais que j’aimerais bien). On suit les aventures de Makoto et ses amis jusqu’au jour où arrive son accident de vélo qui va révélé sa capacité à voyager dans le temps. Dès lors elle utilisera ce pouvoir pour rendre sa vie plus facile même si pour cela elle n’hésitera pas à revivre plusieurs fois un même jour jusqu’à ce que ce dernier se déroule de la façon dont la demoiselle le désire.
J’ai assez aimé l’histoire dans son ensemble, ce qui m’a d’ailleurs donné envie de découvrir le film d’animation. Les personnages sont tous attachants, j’avoue avoir beaucoup aimé la sœur de Makoto. Le seul bémol que je reprocherait à ce volume est que justement il n’y en a qu’un seul, du coup l’histoire est condensée ce qui est un peu dommage, car on passe à côté de certaines choses sur lesquelles on aurait aimé creuser un peu plus. (Mais ceci dit c’est déjà bien qu’on ait une vrai fin et non pas un quelque chose qui se termine en queue de poisson).

En bref : Un manga rafraichissant mais qui aurait pu être plus long et mieux développer.

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen

Pandora Hearts

Pandora_Hearts6449th_100_Et hop, pour changer un petit peu, on enchaîne avec un anime vu il y a un petit moment déjà mais dont j’ai eu envie de parler un peu après avoir vu le film d’Alice.

Genre : Amitié – Aventure – Créatures – Combats – Fantasy – Magie – Monde Parallèle – Mystère
Nb d’épisodes : 24
Année de prod’ : 2009
Liens : TrailerOpeningEnding 1Ending 2
Résumé : Oz Bezarius, héritier d’une maisons de Duc, vient tout juste d’avoir quinze ans. Sa vie est riche et insouciante, assombrie par l’absence constante de son père…
Lors de son passage à l’âge de la cérémonie, tout change. Pour aucune raison qu’il peut discerner, il est jeté dans la prison connue sous le nom de « Abyss », pour être sauvés par une « chaîne » connue sous le nom d’Alice, le lapin de sang noir. Pourquoi a t-il été jeté dans Abyss ? Qui est réellement Alice dans tout cela ? Qu’est ce que l’organisation connue sous le nom de « Pandora » lui veulent ?

Je me suis plongé dans cette série après avoir vu un bon nombre d’artwork de celle-ci sur la toile (en même temps c’est chose courante chez moi ça…)
Pandora Hearts, nous transporte dans un univers double, composé de 2 univers : le monde réel tels que le connaissent les personnages et qui ressemble fort à l’époque victorienne anglaise, et de l’autre côté une dimension parallèle où les choses sont pour le moins étranges et peuplé de créatures toutes aussi dangereuse les une que les autres.
Dès le début de l’histoire, le ton est donné et on ne peu que remarquer les similitudes avec l’œuvre de Lewis Caroll : Alice au pays des merveilles. Ce n’est certes pas une adaptation de ce roman mais les références y sont nombreuses. Ainsi dans Pandora Hearts, nous retrouvons donc une Alice, un chat de Cheshire, un Mad Hatter et j’en passe. De plus le monde parallèle de l’Abyss peu s’apparente au fameux pays des merveilles qui était tout aussi tordus l’un que l’autre mais qui reste malgré tout dans une ambiance assez sombre en contraste avec le monde réel.

Côté histoire et personnages, nous suivons donc les aventures du jeune Oz accompagné par Alice et le mystérieux Raven qui n’auront de cesse de se battre contre les créatures de l’Abyss mais tout ne sera pas si simple car quelque chose de plus important se cache là dessous. Cependant un notera peut être un gout d’inachevé au bout des 24 épisodes qui composent la série.
En revanche je doute fort qu’un jour, nous ayons droit à une seconde saison. Encore que, le manga originel étant toujours en cours de publication au Japon, on pourrait peut-être l’espérer.
Les personnages quand à eux sont assez attachant, je ne compte plus le nombre de fois où les petites disputes entre Alice et Raven m’ont fait rire. J’avoue également avoir apprécier le personnage de Xerxes qui effectivement fait bien penser à un chapelier fou dans l’histoire mais qui n’oublie pas non plus le côté sérieux de la chose.
Les musiques de lors côtés retranscrivent parfaitement l’univers imaginé dans cette série. J’avoue avoir une petite préférence pour l’opening.

En bref : Un bon anime pour les fan de l’univers de Lewis Caroll malgré une fin qui semble inachevée.

Poster un commentaire

Classé dans Butterfly Manga/Anime, Butterfly Shônen